Mon 2e parcours de PMA : Comment le yoga m’aide à mieux vivre avec mon infertilité

yoga-infertilité

Partage l'article sur

Partage l'article sur

Dans le passé, j’ai souffert d’angoisse et de frustrations de mon diagnostic d’infertilité inexpliquée. Ne pas savoir la cause, le pourquoi ça ne marche pas et quel organe précis à soigner, oh que ça m’a challengé 😖! C’est normal de ressentir ça. Nous sommes tellement habituées à avoir des réponses pour toutes les questions et des médicaments pour tous les maux. Alors, lorsque la cause du problème reste inexplicable, on sort vraiment de notre zone de confort! 

J’ai demandé à faire une pause de notre première PMA (pour en savoir plus, lis mon premier et deuxième article), car j’ai ressenti le besoin de passer par une phase d’acceptation de mon infertilité inexpliquée et par le deuil de la grossesse naturelle. Je sentais que la PMA n’allait pas fonctionner sans ce travail de mon côté. Et même si mon mental m’envoyait des messages d’alerte de ne perdre aucune minute pour diminuer mes chances de concevoir (considérant que j’avais 35 ans à ce moment), je savais que de faire tout dans l’urgence et déconnectée de mon cœur n’allait pas m’aider à avoir un bébé. Je voulais aussi m’éviter un 2e burn-out!

Aujourd’hui, je vis beaucoup mieux avec mon infertilité et je suis prête pour une seconde tentative en PMA dans une nouvelle clinique de fertilité. Je me sens plus légère, sereine et confiante. Grâce au yoga de la fertilité, mon corps physique, mental, émotionnel et énergétique est dans de bonnes conditions pour un accompagnement médical.  C’est parti pour un 2e “round”!

J’espère que mon récit t’inspirera à suivre ton intuition dans la prise de tes décisions ✨

Faire une pause de la PMA pour prendre du recul

Je commence ce deuxième parcours dans un état bien plus zen et aligné que lors du premier. Contrairement à notre première tentative en procréation médicalement assistée, je me sens maintenant confiante et optimiste pour ce nouvel accompagnement.

Avant, je n’étais pas prête. Mon corps et mon esprit n’étaient pas encore arrivés à cette étape du parcours médical et de mon acceptation d’infertilité. Lors de la première PMA, j’ai voulu accélérer les choses pour ne pas perdre de temps. Mais mon intuition me criait haut et fort de mettre fin à cette expérience désagréable. 

Mon conjoint et moi avons donc décidé de faire une pause pour prendre du recul

Et me voilà, quelques mois plus tard, prête pour ce nouveau chapitre! J’ai vraiment un bon feeling avec cette nouvelle clinique et notre nouvelle gynéco. 

Pourquoi est-il important de se sentir bien accompagnée et réconfortée dans son parcours PMA?

Si tu as suivi mon article précédent, tu sais que dans notre clinique de fertilité précédente, l’ambiance était différente… notre gynécologue chronométrait nos séances, nous lançait des statistiques effrayantes et examinait peu ma santé gynécologique et hormonale. Là-bas, on oubliait le réconfort et le désir de se faire rassurer sur notre infertilité. Très bof tout ça…

Mais dans notre nouvelle clinique de fertilité, c’est autrement parce que je sais que:

  1. ma nouvelle gynécologue est une femme et ça me rassure beaucoup! Je suis généralement plus à l’aise avec les femmes et mes expériences passées avec des hommes gynécologues n’ont jamais été agréables.

  2. les médecins dans cette clinique ont la réputation d’être à l’écoute de leurs patientes et de leur apporter un accompagnement bienveillant et réconfortant.

  3. les gynécologues de ce centre font des tests préalables et complets avant de conseiller des traitements hormonaux, une insémination ou une FIV (fécondation in-vitro) à une femme.

Pour moi, tout ça est très rassurant et je sais que ça aura une énorme influence sur le succès des protocoles que je ferai.

C’est une façon pour moi de me mettre dans les meilleures conditions pour accueillir une grossesse. Je suis prête, car je me sens en bonne santé, sereine et apaisée. Je fais confiance à ma nouvelle gynéco qui m’accompagne dans cette aventure.

Le yoga de la fertilité pour m’accompagner dans ma phase d’acceptation et de deuil de la grossesse naturelle

Dans le passé, j’ai souffert d’angoisse et de frustrations de mon diagnostic d’infertilité inexpliquée. Ne pas savoir la cause, le pourquoi ça ne marche pas et quel organe précis à soigner, oh que ça m’a challengé!

C’est normal de ressentir ça. Nous sommes tellement habituées à avoir des réponses pour toutes les questions et des médicaments pour tous les maux. Alors, lorsque la cause du problème reste inexplicable, on sort vraiment de notre zone de confort!

Pour me préparer à la 2e PMA, j’ai ressenti le besoin de passer par une phase d’acceptation de mon infertilité inexpliquée. Je ne te le cacherai pas, ça été long! Ce qui m’a aidé dans ce processus : le yoga de la fertilité!

Grâce aux postures de yoga orientées sur l’ouverture du bassin et aux exercices de visualisation et de respiration pelvienne, j’ai optimisé mon corps physique, mental, émotionnel et énergétique au commencement d’un nouveau parcours de procréation médicale.

Avec une pratique régulière, j’ai développé une relation d’amour et de confiance avec mon corps et mon utérus ce qui m’a grandement aidé à accepter mes difficultés à concevoir.

Ensuite, j’ai voulu faire mon deuil de la grossesse naturelle. Pour moi, c’était devenu un processus inévitable pour commencer sereinement une nouvelle PMA. Mais c’était un gros morceau à avaler et ça m’a aussi demandé du temps et beaucoup d’amour. Cette étape a été la plus difficile à traverser pour moi. Et je dois t’avouer que je la travaille encore aujourd’hui pour veiller à me sentir en harmonie dans mon parcours et avancer de façon positive vers la PMA.

Accepter l’aide médicale pour avoir un enfant a été une étape cruciale dans mon processus de deuil de la grossesse naturelle. Enfin s’avouer et se dire « j’ai besoin d’aide », ça prend du courage et de la force! Bravo Véro😊!

Si tu veux en savoir plus sur le yoga de la fertilité et ses bienfaits, je t’invite à me suivre sur Instagram ou Facebook, visiter mon site web et à rester à l’affût de mes prochains articles de blog qui traiteront plus en profondeur ce sujet.

Se sentir prête, baisser la cadence et se maintenir en santé pour optimiser ses chances de tomber enceinte

Contrairement à ma première expérience en PMA, je me sens maintenant prête. C’est important, selon moi, d’avoir ce ressenti avant de commencer un parcours médical. Comme ça peut être invasif, exténuant et coûteux, il vaut mieux être bien préparée et armée avant de s’aventurer dans les rendez-vous qui remplissent l’agenda et les tests qui envahissent le corps.

Pour beaucoup de femmes en projet bébé et vivant des difficultés à concevoir, on peut vite ressentir un sentiment de pression et d’urgence que notre mental nous impose, et qui s’exacerbe lorsqu’on passe les 35 ans. On ne veut pas perdre de temps et diminuer nos chances de concevoir, donc on commence vite vite un parcours en PMA, on fait vite vite tous les tests et on enchaîne vite vite tous les traitements, les inséminations, les FIV, et vite vite nous sommes épuisées mentalement, physiquement et émotionnellement… et toujours sans notre « + ».

De mon côté, je n’ai pas vécu cet épuisement lors de notre première démarche en PMA, car, assez tôt, j’ai su dire stop, ça ne me convient pas. Mais je connais un grand nombre de femmes qui se sont profondément épuisées pendant un parcours médical de peur de perdre toutes les chances que ça fonctionne.

Mais nous savons que le stress et la fatigue impactent négativement la santé gynécologique de la femme. Le corps entier a besoin de repos.

Pour moi, la santé de la femme qui désire un enfant devrait être la priorité, et ce, bien avant les traitements et les protocoles. Mais je sais, ce n’est pas facile de prendre une pause de la PMA. Je comprends.

Une phrase que j’aime me rappeler pour me prioriser et prendre bien soin de moi est : « un bébé a besoin d’une maman en bonne santé et apaisée pour se loger dans son ventre. »

Et me voilà mûre, motivée et confiante pour commencer un nouveau parcours PMA

Après cette pause de quelques mois, où j’ai optimisé ma santé physique, mentale et émotionnelle grâce au yoga de la fertilité, je me sens maintenant mûre, motivée et confiante de commencer un nouveau suivi PMA. 

J’ai un bon feeling pour cette nouvelle clinique de fertilité!

Je te tiens informée de l’évolution de mon parcours dans de prochains articles! Reste donc à l’affût pour connaître la suite sur mon blog!

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à la partager, car ce texte peut aider et inspirer d’autres femmes dans une situation similaire à la mienne!

Et si tu as envie de me raconter ton propre parcours de conception, tu peux me contacter en tout temps par courriel ou sur Facebook ou Instagram. Ce serait un honneur pour moi de te lire 🤗!

Kiss & Love 💗

Tu aimes mes articles?


Abonne-toi à mon Infolettre
pour rejoindre mon univers doux et fertile!

 

PS: Si tu ne reçois pas de courriel de confirmation, regarde dans tes spams!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.